Pour un meilleur rendu de ce site vous devez activer l'option Javascript de votre navigateur, ou autoriser le contenu bloqué par Internet Explorer Merci.

Article du mois





QUE VOUS EN SEMBLE ?

C’est par cette question que Louis Second introduit le texte court de Mathieu 21. 28-31 sous titré et connu sous le nom de la « parabole des deux fils ». C’est à cette question « que vous en semble », c’est-à-dire « que pensez-vous de cette histoire » (pour les versions « Parole de vie », « Semeur » et « Parole vivante ») que je tenterai de répondre !

Cette parabole, Jésus l’a dite, souvenons-nous, aux principaux sacrificateurs qui n’avaient cessé, tout au long de son ministère terrestre, de lui tendre des pièges pour le discréditer, pour leur faire comprendre combien leur engagement envers Dieu, quoi qu’il puisse paraître comme un zèle véritable aux yeux des hommes, n’était en rien à comparer au standard divin ! Elle se conclut d’ailleurs, cette parabole, par ce dur avertissement du Seigneur, à eux, adressé : « En vérité, je vous le dis, les publicains et les prostituées vous devanceront dans le royaume de Dieu ».

Pour moi cette histoire me fait voir en ces deux fils, deux types de croyants, deux types d’engagements…
Le premier fils ressemble à cette poignée de personnes qui pèsent et soupèsent même leurs décisions de suivre le Seigneur avant de les prendre, qui font exactement comme le Seigneur lui-même l’a recommandé dans Luc 14. 28-29 : « Lequel d’entre vous, s’il veut bâtir une tour, ne s’assied d’abord pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi la terminer ; de peur qu’après avoir posé les fondements, qu’il ne puisse l’achever et que tous ceux qui le verront, ne se mettent à le railler ? » Ce sont des personnes qui semblent comprendre dès le départ que suivre le Seigneur est un choix qui doit s’assumer, et après que ce choix soit fait, le servir, lui être fidèle et loyal sera une obligation !
Et ce qui est bien avec ce genre de croyant, c’est que, quand finalement il arrive à prendre cette décision, fruit d’une réflexion dûment murie, il la prend réellement avec tout son lot d’implication. L’engagement de ce type de croyant est sans équivoque, n’ayant pas besoin d’être poussé à l’image d’un véhicule sans carburant pour s’impliquer dans les affaires du royaume ; son énergie, fruit de sa ferme décision, coulant naturellement de l’intérieur comme une source intarissable de rafraîchissement.
Le second fils me semble être le frère ainé de cette foultitude de croyant de ce siècle ayant un amour facilement déclaré au Seigneur du bout de leurs lèvres, mais sans aucune considération de son implication véritable. Ils ne veulent surtout pas répondre NON mais leur OUI est quelquefois le sujet des larmes du Père, les pointes qui crucifient de nouveau l’agneau depuis longtemps immolé. Leur engagement est généralement de façade pour être bien vus des hommes, et acceptés d’eux, mais sans racine aucune dans ce qui comptera pour l’éternité.
Faire le mal ? Ils vous diront NON, mais il n’y a que vers cela que leur cœur incirconcis court ! Faire le bien, ils vous répondront mille fois OUI, mais à l’heure du compte il n’y aura que justifications, excuses et grincement de dents !
C’est le genre de croyant modèle de notre époque, à se sentir émotionnellement touché par un message au point de pleurer ou sortir pour manifester une décision, mais touché juste comme l’effet de l’eau sur le dos du canard ! Ou des croyants alignant des multiples responsabilités qui ne sont pas forcement prises pour être bien remplies ! Ou encore un panel de chrétiens prenant continuellement de nouveaux engagements à chaque culte, à chaque « réveil spirituel » ou au début de chaque année sans qu’il y ait aucune chance que ces engagements comptent pour quelque chose d’éminemment décisif dans leur vie !
En passant pourquoi ne pas marquer une pause pour faire un petit bilan de vos engagements pour 2012, pendant que nous entrons de plein pieds dans sa seconde moitié, c’est le moment de se relancer, Décembre sera trop tard !
Et vous, que vous en semble ?
Ma prière est que vous puissiez, de plus en plus, ressembler au premier fils, être des chrétiens qui bouleversent leur entourage par la qualité de leurs engagements multiformes, des croyants réellement utiles au royaume du Père, des croyants dont notre siècle a vivement besoin !

Armand DZADU Secrétaire chargé de l’encadrement du groupe du campus de Lomé

Nouvel article

en cours de redaction ... voir la page